Archives pour mars 2011



Vivienne Westwood automne/hiver 2011 backstage

Image de prévisualisation YouTube5499560706bb39eb528ab.jpg 54989630451b9efa302eb.jpg 5499560148b4fbd305c6b.jpg 5498964905f216d8b963b.jpg 549956210089952d3b19b.jpg 5498968255a4bff96e4bb.jpg 549956328014029a4352b.jpg

(crédits photos: Alix Marnat/ MissPandora blog)

Abasto II suite et fin

abastoii18fev11043.jpgabastoii18fev11044.jpgabastoii18fev11045.jpgabastoii18fev11046.jpgabastoii18fev11047.jpgabastoii18fev11048.jpgabastoii18fev11049.jpgabastoii18fev11050.jpgabastoii18fev11051.jpgabastoii18fev11052.jpgabastoii18fev11053.jpgabastoii18fev11054.jpgabastoii18fev11058.jpgabastoii18fev110601.jpgabastoii18fev11061.jpgabastoii18fev11063.jpgabastoii18fev11064.jpgabastoii18fev11065.jpgabastoii18fev11067.jpgabastoii18fev11071.jpgabastoii18fev11069.jpgabastoii18fev11072.jpgabastoii18fev11074.jpgabastoii18fev11075.jpgabastoii18fev11076.jpg

Abasto II suite

abastoii18fev110123.jpgabastoii18fev110133.jpgabastoii18fev110162.jpgabastoii18fev110153.jpgabastoii18fev110144.jpgabastoii18fev110182.jpgabastoii18fev110192.jpgabastoii18fev110211.jpgabastoii18fev11022.jpgabastoii18fev11023.jpgabastoii18fev11024.jpgabastoii18fev11027.jpgabastoii18fev11026.jpgabastoii18fev11025.jpgabastoii18fev11028.jpgabastoii18fev11032.jpgabastoii18fev11034.jpgabastoii18fev11035.jpgabastoii18fev11037.jpgabastoii18fev11038.jpgabastoii18fev11039.jpgabastoii18fev11040.jpgabastoii18fev11042.jpg

Abasto II

abastoii18fev110061.jpgabastoii18fev11009.jpgabastoii18fev110081.jpgabastoii18fev11002.jpgabastoii18fev11011.jpgabastoii18fev11001.jpg

abastoii18fev110051.jpgabastoii18fev110041.jpgabastoii18fev11003.jpg

Je suis retournée aujourd’hui dans le quartier d’Abasto, à quelques cuadros de chez moi, pour visiter ses passages.

Ce n’est certainement pas le quartier le plus chic de la capitale, ni le plus sûr, mais c’est un joyeux bazar.

Buenos Aires est une ville qui résonne de mille bruits: sirènes d’ambulances, de polices, aboiements, rires gras, klaxons, engueulades, pépiements, musique-toujours à fond-venant des magasins ou des voitures aux fenêtres ouvertes, le vent qui soulève les sacs plastiques et les cartons, gonfle les robes, manque de faire tomber les kippas et fait bruisser les feuilles des arbres.

Au passage de l’automne on y sent encore le chaud de la saison passée, le sable, les gaz de pots d’échappements, le mais grillé, le parfum des femmes qui reste dans l’air après leur passage, l’anis, la viande braisée, les fruits frais des étals sur rues.

Abasto est un concentré de tout cela, y ajoutant les couleurs bariolées de ses vendeurs de tissus et de ses voitures rafistolées, ses néons aveuglants et les lumières orangées des lampadaires quand décide d’arriver la nuit.

Les chiens, plus que dans les autres quartiers, y sont légions. Grands, sales, paumés, gras, rageux, « toilettés », minuscules, hargneux, squelettiques, doux… Ils sont là à chaque pas, à l’affût d’on ne sait quoi, au bout d’une laisse ou seuls dans la rue. Ce sont eux les véritables occupants de la ville.

D’étranges petits gardiens à côté de nous tout le temps.

Eh, le club des cinq, on retourne à Essaouira manger du poisson sur la mer?

vueessaouira.jpg

Mauvais Sang

Image de prévisualisation YouTube

Quand Depp était encore acteur et Mitchum vivant

Image de prévisualisation YouTube

Para llegar a tu lado

Image de prévisualisation YouTube

Dreamhouse #2

70ubyx.jpg

Actrices Préraphaelites

annexgishlillianwaydowneast01.jpg

060531streepvmed12pwidec.jpg

12345


Les échos d'Altaïr |
starrynight |
Hatake sitraka |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mylifemystory
| Choupinette
| jess5593@mon blog